Lobsann

Lobsann est une commune française située dans la circonscription administrative du Bas-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d’Alsace, en région Grand Est.

Géologie et relief

Cette commune est connue depuis les années 1780 pour sa mine de charbon active au XIXe siècle3, puis pour sa mine d’asphalte qui produisit jusqu’en 1954, des revêtements de rue réalisés dans ce matériau utilisés jusqu’à Paris. Cette mine se trouve dans le champ pétrolifère de Péchelbronn dont la raffinerie était voisine de quelques kilomètres.

Le village est construit sur les rives du Marienbächel, proche d’une zone de prairies humides (Auen) qui lui donna son premier toponyme : Lausau. Sa localisation sur le champ de faille au contact du horst du Hochwald et de la plaine d’effondrement du fossé rhénan permet la découverte de pierres intéressantes qui mêlent des calcaires et des intrusions de silice d’origine plus ancienne.

L’économie pastorale a pu autrefois s’épanouir et favoriser le pacage des troupeaux, en particulier sur les parties élevées de la commune.

Climat

En 2010, le climat de la commune est de type climat des marges montargnardes, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s’appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-20007. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat semi-continental et est dans une zone de transition entre les régions climatiques « Vosges » et « Alsace »8.

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,4 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,8 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 842 mm, avec 10,9 jours de précipitations en janvier et 10,4 jours en juillet7. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Preuschdorf », sur la commune de Preuschdorf à 4 km à vol d’oiseau9, est de 11,3 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 834,2 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 39,8 °C, atteinte le ; la température minimale est de −19,9 °C, atteinte le Note 1,10,11.

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d’émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-202012. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 202213.

Urbanisme

Typologie

Lobsann est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l’InseeNote 2,14,15,16. La commune est en outre hors attraction des villes17,18.

Occupation des sols

L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l’importance des territoires agricoles (69,3 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (70,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (49,7 %), zones agricoles hétérogènes (19,6 %), zones urbanisées (18,1 %), forêts (12,5 %)19. L’évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d’état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l’IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd’hui)

 

Histoire

L’histoire de Lobsann puise ses sources dans quelques documents dont des cartes de Basse-Alsace, fort peu utilisées naguère ce qui aurait pu éviter des hypothèses qui, pour poétiques qu’elles soient, ne reposaient pas sur des documents fiables. Ce territoire rural fut défriché vraisemblablement lors de la grande poussée démographique du XIIIe siècle qui entraîna le défrichement et l’essartage de zones forestières traversées par des chemins de communication. Les Fleckenstein, seigneurs de Lembach et de Soultz22 trouvèrent à propos d’établir des serfs comme bergers dans cette zone inculte et humide qui aborde les hauteurs du Hochwald.

Une communauté de bergers, placée sous la protection de saint Wendelin, se développa dans une économie rurale traditionnelle. Lobsann ou encore Lausau, ne fut jamais érigée en paroisse et fut selon le temps et les décisions des administrateurs annexe de Soultz ou de Kutzenhausen ou les deux, la dîme étant perçue selon le lieu par l’une ou l’autre grange dîmière, mais personne n’en était exempté.

Le premier forage pétrolier au monde effectué en 1813 se trouve en direction de Merkwiller-Pechelbronn (ancien site pétrolier français) sur le ban communal de Kutzenhausen.